Lara Almarcegui (2017)

Dans le cadre du séminaire Faire étalage. Art contemporain et display, l’Esban a accueilli l’artiste espagnole Lara Almarcegui pour une conférence ainsi qu’une rencontre avec les étudiants.

Depuis la fin des années 1990, Lara Almarcegui intervient dans des espaces urbains négligés – jardins ouvriers, terrains vagues et architectures en friche –, afin de mettre en lumière leur passé. L’artiste espagnole se livre également à des explorations de type archéologique, révélant les transformations successives d’un site, dont elle tire des guides. Grâce à un travail de recherche rigoureux, elle met au jour des histoires singulières qui restent autrement invisibles, qui échappent aux planifications ou qui sont délibérément tenues cachées. Adoptant une position résolument critique, l’artiste donne à réfléchir sur les politiques d’aménagement du territoire.
Lorsqu’elle investit le white cube, Lara Almarcegui calcule la masse de matériaux qui fut nécessaire à son édification pour la donner à connaître ou à éprouver. Telle construction se voit véritablement mise à plat, l’artiste exhibant ses caractéristiques matérielles. Empruntant au chantier certaines configurations tels le tas, l’amoncellement et l’empilement, ses displays déplacent l’idée même d’exposition.
Natacha Pugnet

Construction Materials, vue partielle de l’exposition Lara Almarcegui au Pavillon espagnol de la Biennale de Venise 2013. Photo Ugo Carmeni.