Expériences et pensées de la spatialité

Workshop mené par Baptiste Croze et Linda Sanchez, artistes invité.e.s, septembre 2020 (c) Cécile Martinez / ésban

Qu’en est-il de la spatialité et de sa pensée dans les œuvres contemporaines ? Quelle place nous « fait » et quelle place fabrique une œuvre ? En quoi certains processus et certaines formes nous assujettissent alors que d’autres nous libèrent ? Quelles espèces d’espaces sont produits « pour » nous, dans le monde que nous habitons ?

Saisir ou « tenir » l’espace semble un défi pour nombre d’artistes contemporains. Certain·e·s n’envisagent pas l’intervention autrement que par l’acte de transformer, de « maquiller », voire de défigurer le lieu d’accueil.

Le séminaire s’intéresse aux différentes attitudes qui attestent d’une pensée de l’œuvre étendue à l’espace d’implantation, d’apparition ou d’exposition, celui-ci n’étant plus perçu comme une donnée intangible, mais conçu comme composite, sédimenté, fait de tout ce qui n’est pas seulement ses dimensions physiques, mais comprenant sa situation, son histoire et ses petites histoires comme ses différents usages. Transformable, l’espace est propice à la formation d’hypothèses, de récits et de fictions. Ces spatialités impliquent toujours d’être expérimentées par le corps. En faire l’expérience c’est se confronter à d’autres réalités, d’ordre sociologique, historique, archéologique, géologique, écologique, politique, etc.

Saisir des pensées de l’espace

Le programme propose de rencontrer et d’analyser ces dispositifs, dans leur variété et leur particularité, afin de dégager un ensemble de notions fondamentales de la culture spatiale des arts en trois dimensions, du white cube à la black box, de la sculpture à l’installation, de la danse au théâtre (les arts de la scène), de l’architecture à l’urbanisme. Il s’agit de saisir (rencontrer, expériencer, comprendre) des pensées de l’espace contemporain, la production et la réception de spatialités à partir de plusieurs champs de pratiques qui impliquent l’espace. Comment et pourquoi l’espace se voit interrogé, façonné, produit et redéfini par certains artistes d’aujourd’hui ? Par l’expérience et l’analyse de différents types de dispositifs, de réalisations et d’œuvres, il sera tenté d’en dégager les enjeux artistiques, sociaux-historiques et politiques. La rencontre, l’atelier ou l’entretien avec les invité·e·s, permettra de partager les prémisses de ces réflexions autant que leur résultat.

Séminaire coordonné par Arnaud Vasseux et Alessandro Gallicchio.